Bien choisir 

  • Bien choisir sa rampe d'accès

    Alors que 2015 était la date limite de dépôt des agendas d'accessibilité programmée (Ad’AP) pour se conformer à l’obligation de mise en accessibilité des établissements recevant du public (ERP), un délai supplémentaire et une possibilité de dérogation ont été accordés. Commerçants ou particuliers, voici quelques conseils pour vous permettre de choisir la rampe d’accès la plus adaptée à votre besoin.

    Quel type de rampe d’accès pour quel obstacle ?

    Il est d’abord nécessaire d’analyser l’utilité que peut avoir la rampe d'accès. Ce qui vous permet d’optimiser votre choix parmi les quatre types de rampes suivants :

    Les rampes simples

    Elles permettent aux personnes en fauteuil roulant, scooter et déambulateur de franchir facilement un obstacle de moins de 10 cm de hauteur.

    Les rampes de seuil

    Si les rampes de seuil ne conviennent pas quand il s’agit de gravir de gros obstacles, elles restent efficaces pour franchir les obstacles d’environ 15 cm de hauteur (rebord de terrasse, marche, patio, seuil de porte). Elles ont aussi l’avantage d'être facile à transporter grâce à leur petite taille.

    rampe-de-seuil-en-caoutchouc-recycle.jpg                  rampe-de-seuil-multi-usage.jpg

    Rampe de seuil en caoutchouc recyclé                                         Rampe de seuil multi-usage

    Les rampes d’accès larges

    Les rampes d'accès larges peuvent être pleines ou doubles, pliables ou télescopique. Ces rampes ont la particularité d’être facilement installables. Elles sont plus sécurisantes tant pour la personne handicapée que pour l’aidant.


    Portable_Wheelchair_Ramp_2ft.jpgrampe-dacces-pour-fauteuil-roulant (1).jpg

    Rampe d’accès large amovible                                 Rampe d’accès pour fauteuil roulant

    Les rampes doubles (par paires)

    Quant aux rampes d'accès doubles, elles sont faites pour franchir des obstacles importants. Elles disposent d’une faible largeur et sont moins imposantes et plus légères que les rampes classiques. Cependant elles nécessitent plus d’attention lors de leur installation pour déterminer le bon écartement. Elles sont souvent télescopiques, d’où leur facilité de transport. Il est à noter  que ce type de rampe d’accès ne convient pas aux déambulateurs et scooters électriques.

    paire-de-rampes-dacces-mobility-care.jpgrampe-d-acces-pliable.jpg

    Paire de rampes d’accès Mobility Care                        Rampe double pliable en fibre de verre

    Quelles caractéristiques de rampe d’accès pour quel obstacle ?  

    Que vous soyez un professionnel ou un particulier, sachez qu’il existe différentes caractéristiques techniques à prendre en compte : pourcentage de la pente, respect des normes d’accessibilité pour les ERP...

    Calcul du pourcentage de la pente

    Pour des raisons légales et pratiques, il est donc indispensable de calculer le degré de pente à choisir selon la formule suivante :

    Pente % = Hauteur de la marche / Longueur de la rampe

    Pour un usage privé

    • Les fauteuils roulants manuels

    Si vous souhaitez franchir un obstacle avec votre fauteuil roulant, c’est une inclinaison maximale de 15 % qui est recommandée. Autrement dit, la longueur de votre rampe d’accès doit correspondre à  7 fois la hauteur de l’obstacle.

    Concrètement, pour franchir une marche d’une hauteur de 30 cm avec un fauteuil roulant manuel, il vous est conseillé de choisir une rampe d’accès longue de 210 cm soit 7 x 30 cm.

    • Les fauteuils roulants et scooters électriques

    Si vous utilisez un fauteuil roulant électrique, un scooter électrique ou un fauteuil roulant poussé par un accompagnateur, l'inclinaison doit être  de 20 % maximum. C’est à dire que la longueur de la rampe doit équivaloir de 5 fois la hauteur de l’obstacle.

    Par exemple, pour franchir un obstacle de 30 cm de hauteur en fauteuil roulant, vous opterez pour  une rampe de 150 cm (5 x 30 cm).

    Notez bien que la largeur de la rampe doit être idéalement de 75 cm pour permettre l’accès à tout type de fauteuil roulant. Le poids de la rampe doit être supérieur aux poids cumulés de l’utilisateur et de son matériel de mobilité (déambulateur-rollator, fauteuil roulant ou scooter). Sachez que la loi exige une capacité de charge de 300 kg pour les professionnels.

    Pour un usage public (ERP)

    C’est l'arrêté du 8 décembre 2014 qui fixe les nouvelles normes sur l’accessibilité des établissements recevant du public (ERP). En cas de dénivellation sur un cheminement, une rampe doit être aménagée, avec une pente inférieure à 6% (et exceptionnellement 10% sur moins de 2 m et 12 % sur moins de 50 cm). Les établissements recevant du public ont donc deux solutions : soit installer une rampe fixe soit une rampe amovible.

    Mise en place d’une rampe fixe

    Il est important de noter que la construction d’une rampe fixe peut être sujette à une demande de permission de voirie ou d’un permis de stationnement selon le cas. Cette autorisation d’occupation du domaine public est accordée par la mairie ou la préfecture.

    Ce qui en amont peut entraîner une demande de dérogation dans la mesure où la rampe ne respecte pas 100% des règles d’accessibilité mais permet quand même un accès à l’établissement.  

    L’installation d’une rampe fixe doit répondre aux qualités techniques suivantes pour être réglementaire :

    • Supporter au moins un poids de 300 kg

    • Être assez large pour accueillir un fauteuil roulant (75 cm minimum de largeur intérieure)

    • Être munie d’un revêtement antidérapant

    • Être munie de chasse roues pour prévenir d’éventuelles chutes

    • Prévoir un garde-corps en cas de dénivelé important ( + 40 cm)

    • Permettre les manoeuvres nécessaires pour un accès facile depuis le trottoir

    • Ne pas présenter des vides latéraux pour éviter que la canne des malvoyants se glissent dessous.

    Mise en place d’une rampe amovible

    La solution d’une rampe amovible est envisageable lorsque l’utilisation d’une rampe fixe n’est pas adéquate ou voulue. La rampe est appelée amovible dans le sens où il incombe au gérant de l’espace public de la mettre en place au besoin et de la retirer immédiatement après passage du client à son espace commercial. C’est également le gestionnaire qui doit prévoir un «dispositif permettant à la personne handicapée de signaler sa présence» (Arrêté du 8 décembre).

    A noter : Pour qu’une rampe ne soit pas soumise à dérogation, il faut respecter les deux critères suivants :

    • Jusqu’à 10 % de pente pour une longueur inférieure ou égale à 2 m

    • Jusqu’à 12 % de pente sur une longueur inférieure ou égale à 0,50 m

    Une rampe amovible doit présenter les qualités techniques suivantes :

    • Supporter au moins un poids de 300 kg

    • Être anti-glissante

    • Être stable

    • Être suffisamment large pour tout type de fauteuil roulant (+ 40 cm)

    • Pouvoir être installée facilement

    • Permettre les manoeuvres sur le trottoir pour un accès facile



    En savoir +




  • Bien choisir son matelas anti-escarre

    Le fait d’être immobilisé pendant longtemps suite à un accident, une hospitalisation de longue durée ou une maladie grave n’est pas sans conséquence. Pour prévenir ou soigner les escarres entraînées par ce long immobilisme, le matelas anti-escarre est indispensable pour les personnes alitées. Cependant, il n’est pas toujours évident de choisir le modèle le plus adapté à votre besoin. CareServe vous aide à en savoir davantage.  

    Pourquoi un matelas anti-escarre ?

    Qu’est-ce qu’une escarre  ?

    Une escarre est une lésion de la peau consécutive à une hypoxie tissulaire provoquée par un long immobilisme. D’où son autre appellation “plaie de lit”. Ce sont les personnes porteuses d’une maladie ou d’un handicap qui souffrent le plus souvent des escarres.

    Les zones de risque d’escarres selon les positions :



    CH5 Fig1a.jpgCH5 Fig1b.jpgCH5 Fig1c.jpg

    Les escarres peuvent apparaître suite à :

    • Un manque de mobilité

    • Une maladie chronique

    • Une mauvaise alimentation

    Si vous êtes dans l'un de ces cas, lisez attentivement la suite de cet article.

    Quel est le rôle du matelas anti-escarre ?

    Ce type de matelas vous aide à répartir votre poids de façon homogène  de manière à prévenir ou traiter les escarres. Son but est donc d’éviter une forte pression de façon prolongée à un endroit précis du corps. La réduction des pressions est facilitée par :

    • L’élasticité du matériau

    • L’augmentation de la surface de contact

    • La réduction des sources de frottements et de cisaillements

    Les types de matelas selon les besoins

    C’est le niveau d’exposition aux risques d’escarres qui détermine le type de matelas adapté à votre besoin. Les supports ne soignent pas mais aident beaucoup dans la prévention et le traitement des escarres. Le stade d’escarre et la classe de matelas anti-escarre sont déterminés à travers l’analyse détaillée du système d’évaluation basé le plus souvent sur l’échelle de Nortone.

    Après avoir déterminé le niveau de risque d’escarre, les médecins prescrivent une classe de matelas correspondante. Vous pouvez aussi adopter une démarche préventive quand vous vous sentez exposé en commandant un matelas anti-escarre.  Nous vous présentons ci-dessous la typologie des supports en fonction des besoins du patients.

    Matelas statiques

    Les matelas statiques sont conseillés aux personnes sujettes à un risque d’escarre inférieur ou égal à 14 selon l’échelle de Norton ou atteintes de lésions médullaires (à la moelle épinière).

    Mousse - gaufrier

    Les matelas statiques de type mousse ou gaufrier sont les supports qui s’adressent aux personnes qui sont :

    • exposés à un risque d’escarre faible à moyen

    • alitées entre 10 et 15 heures

    • dans un état général bon à moyen

    Ces types de matelas ont l’avantage d’assurer une bonne répartition des pressions limitant ainsi la macération grâce à la circulation de l’air entre les plots. Il existe également la version 3 blocs de type Pharma Oceanis ou la version Préventix pour un stockage facile.  

    _40302_0_MATELAS-GAUFRIER-MOULE-PHARMA-OCEANIS-3-PARTIES.jpg

                                                                                         Matelas Pharma Oceanis                                                                      

    Matelas dynamiques

      

    La conception des supports dynamiques se basent sur trois technologies : à pression alternée, à pression constante, à perte d’air. Ils incluent les matelas de classe IB, classe II ou classe III.

    • Les matelas à mousse viscoélastique sont faits de mousse thermoréactive et sont destinés aux personnes alitées plus de 15 heures. Grâce à sa haute résilience, le matelas est très malléable et permet un moulage doux et précis du corps. Parfois, la mousse viscoélastique est associée à un support en mousse crénelée comme avec le matelas Vitaform classe 2.

    matelas--matelas-vitaform-classe-2-pharmaouest.jpg

    Matelas Vitaform Classe II



    • Les matelas à air dynamiques sont équipés d’un système de réglage automatique. Ils sont recommandés pour les personnes qui présentent un risque d’escarre “moyen à élevé”. Ces matelas peuvent aider dans la prévention, le traitement et / ou la cicatrisation des escarres de stade 1 à 4 en zone d’appui selon le jugement clinique. C’est le cas du matelas Soft Air Excellence.

    matelas-softair-excellence.jpg

    Matelas Soft Air Excellence

       

    Les critères de choix pour un matelas anti-escarre

    Quelque soit le matelas que vous souhaitez acheter, il convient d’être attentif à certains éléments :

    • L’état général de la personne : Il faut vérifier si l’utilisateur est capable de bouger plus ou moins régulièrement. Connaître le stade d’escarre ou le degré d’exposition aux risques d’escarres permet de pouvoir choisir le matelas adapté.

    • Le temps passé au lit :  le choix du matelas se détermine en fonction du nombre d’heures que vous passez au lit. Les dimensions du lit  : lors de l’achat de votre matelas, ayez bien en tête la taille de votre lit !

    • Le poids et la morphologie de la personne sont déterminants dans l’achat d’un matelas anti-escarre.

    • La composition du matelas : Il existe des matelas faits de mousse, de mousse viscoélastique mais aussi des matelas de type gaufrier ou à air selon le besoin de l’utilisateur.

    Le prix d’un matelas anti-escarre

    Vous pouvez choisir votre matelas anti-escarre selon votre budget. Le prix des matelas de type mousse clinique/hospitalier varie entre 50 et 100 €. Tandis que les matelas avec une composition de type gaufrier coûte entre 100 € et 150 €.

    Pour les matelas anti-escarres composés  de mousse viscoélastique, il faut  compter  entre  200 et 3000 € en fonction de la taille, la complexité et le niveau plus ou moins élevé du risque d’escarre.

  • Bien choisir son déambulateur




    Pour les personnes sujettes à des pertes d’équilibre ou un manque d’autonomie,  le déambulateur - rollator constitue un matériel médical de choix pour continuer à se déplacer sans aide. Pour autant, choisir le produit le plus adapté à ses besoins n’est pas forcément simple. Careserve vous aide à y voir plus clair.  

    Qu’est-ce qu’un déambulateur ?

    Un déambulateur est un accessoire para-médical dit d’”aide à la marche”. Il est constitué d’une armature (métallique), de poignées et d’embouts antidérapants placés sous les pieds.  Ce matériel a pour rôle d’aider les personnes ayant des difficultés à marcher de se déplacer de façon autonome, sans l’aide d’un tiers. Des cadres de marche simples aux déambulateurs à roulettes, l’objet se présente comme un reposoir que l'utilisateur met à quelques dizaines de mètres devant lui et qu’il peut régler suivant la hauteur.

    Déambulateur : avec ou sans roues ?

    Il existe plusieurs modèles de déambulateurs qu’on peut regrouper sous deux types :

    Les déambulateurs standard ou cadres de marche

    Le déambulateur de type cadre de marche est spécialement conçu pour les personnes qui souffrent d’un léger déséquilibre. Les personnes âgées et les personnes amputées d’une jambe peuvent donc s’aider de cadres de marche pour faciliter leurs déplacements. Ils sont faits pour un usage intérieur. C’est-à-dire qu’ils sont utilisés la plupart du temps au sein du domicile et nécessite un certain effort pour obtenir un soutien plus solide que celui d’une canne. Le cadre de marche simple est généralement sans roues. Il peut y avoir des modèles réglables en hauteur et / ou pliables.  



    cadre-de-marche-pliable.jpg

    cadre de marche pliable

    Les déambulateurs à roulettes ou rollators

    A côté des cadres de marche, il y a une typologie des déambulateurs à roulettes basée sur le nombre de roues. Il en existe à deux, trois ou quatre roues et ils sont mieux adaptés à l’usage extérieur contrairement aux cadres de marche. Les rollators nécessitent moins d’effort car l’utilisateur n’a pas besoin de le soulever. Ils sont par conséquent moins fatigants.

    Déambulateurs à 2 roues

    Les déambulateurs à deux roues ont l’avantage d’être assez légers et maniables. Il sont équipés de deux roues à l’avant et deux pieds à l’arrière. Ce qui implique plus de stabilité et plus de sécurité.

    cadre-de-marche-avec-roues-coopers.jpg

    Déambulateur à 2 roues Coopers

    Déambulateurs à 3 ou 4 roues

    Plus sophistiqués, les déambulateurs à 3 ou 4 roues exigent une plus grande maîtrise et habileté dans la gestion des appuis au sol et le freinage. Les freins sont de type “parking” et permettent de bloquer le déambulateur et de se relever plus facilement. Ils ont également l’avantage d’être pliable et rangeable. Certains modèles peuvent être équipés d’accessoires tels que  des sièges, des paniers, sacs, plateaux et / ou appuis antébrachiaux pour plus d’utilité.

    deambulateur-3-roues-avec-sac.jpgrollator-aluminium-4-roues-days.jpg

    Déambulateurs à 3 roues                                    Déambulateurs à 4 roues

    Déambulateurs pour enfants

    Il existe également des déambulateurs à roulettes pour enfants. Il s’agit en particulier de déambulateurs posturaux, qui permettent à l’enfant d’adopter une posture droite. Ils sont souvent munis de roues à système autobloquant pour empêcher l’appareil de partir en arrière.

    deambulateur-pediatrique-roulettes-rebotec.jpg    coussin-de-siege-en-caoutchouc-accessoire-du-deambulateur-postural-atila.jpg

    Déambulateur pédiatrique REBOTEC                  Déambulateur postural Atila

    Les critères de choix d’un déambulateur 

    Il existe des critères importants que l’utilisateur doit prendre en compte avant l’achat de son déambulateur.  Il est nécessaire dans ce sens de vérifier le poids, l’usage et le système de freinage.

    Le poids du déambulateur

    Il est préférable que le déambulateur ne soit pas trop lourd à manoeuvrer quand l'utilisateur est une personne de faible corpulence. Les personnes plus fortes doivent se renseigner sur le poids maximum de l’utilisateur que le déambulateur supporte. Les rollators tels que le Trionic Veloped sont spécifiquement faits pour supporter un poids important.

    Le système de freinage

    Les déambulateurs ont un système de freins qui peut être actionné de deux manières :

    • Frein simple : Vous serrez les freins à main en tirant les deux poignées de frein vers le haut. Le déambulateur se débloque lorsque vous relâchez la pression.

    • Frein Parking : Le frein parking peut être actionné en tirant les freins des poignées vers le bas. Ainsi vous immobilisez complètement le déambulateur sans être obligé de maintenir la pression sur la poignée de frein.

    L’usage du déambulateur

    Il convient de se poser un certain nombre de questions avant l’achat d’un déambulateur :  Quelle est la fréquence d’utilisation ? Dans votre domicile ou à l’extérieur ? Aurez-vous besoin d’un déambulateur tout-terrain ? Aurez-vous besoin d’accessoiriser votre déambulateur ?

    Il est possible selon le modèle de prendre en compte certains accessoires pour augmenter le confort du déambulateur : sacoche ou filet de rangement, porte-canne, siège, panier, plateau, etc.

    Combien coûte un déambulateur ?

    C’est le modèle du déambulateur choisi qui détermine le prix. Les déambulateurs les plus sophistiqués dans leur conception sont souvent les plus chers. A condition d’augmenter votre budget, vous pouvez opter pour des déambulateurs équipés d’accessoires.

    Voici une fourchette de prix en fonction du modèle :

    • Cadre de marche :  entre 15 € et 60 €

    • Déambulateur à 2 roues : entre 40 et 150 €

    • Déambulateur à 3 roues : entre 50 et 150 €

    • Déambulateur à 4 roues : entre 50 et 1000 €

    Vous avez donc le choix entre les déambulateurs bariatriques, les modèles tout-terrain, les modèles ultra-légers...



Il n'y a aucun produit dans cette catégorie.